• 1045 visits
  • 8 articles
  • 247 hearts
  • 107 comments

Image pour les répertoires. 18/05/2014

Prologue. 17/05/2014

                                                             
   
  30/10/13
  Justin Bieber.


" Ils m'ont enfermé. Ils disent que c'est mieux pour moi. Ils ne comprennent pas que je suis juste différent. Je ne suis pas dangereux. Maman m'a dit que c'est pour mon bien, mais personne ne sait. Personne ne sait que je suis un garçon normal. Maman dit que ce n'est pas normal que je parle tout seul. Mais je ne peux pas arrêter. Je ne peux pas quitter mon meilleur ami, Jason. Jason ? Il est dans ma tête depuis la maternelle. Depuis petit, j'ai de la peine à me faire des amis. Alors Jason était là. Il m'a accompagné toute ma vie et encore maintenant. Mais depuis la mort de mon seul meilleur ami "réel", comme ils disent, Jason est devenu fou. Il me comprend. Alors des fois je suis violent et je fais n'importe quoi. Je suis chanteur et très connu. Quand je fais une erreur, ils sont là pour me juger. Ceux qui me jugeait déjà pour avoir chanté "baby". Eux, Jason les déteste. Moi aussi. Ils sont méchants alors Jason aussi. 


Ils m'ont enfermé ici, aujourd'hui. Pourquoi ? Parce que Jason a voulu tout casser dans la rue et ne s'est pas arrêté en voyant les policiers arriver. Je fais peur à maman. Je le vois dans ses yeux. C'est ma faute. Maintenant ils m'ont enfermé ici et m'obligent à écrire dans ce stupide journal. Je ne vois pas l'intérêt de le faire, mais je le fais quand même. Ils ne veulent pas comprendre. J'ai beau crier mais personne ne m'entend. J'ai beau frapper mais personne ne m'entend. J'ai beau pleurer mais personne ne m'entend. Ils disent que je dois rester calme et prendre mes médicaments. Ils ne comprennent pas que je suis différent et ils me qualifient de "schizophrène" et de "Bipolaire" et m'enferment dans cet hôpital psychiatrique. J'appelle ça juste de la différence. Je ne suis pas fou."


Help.



 
-♦ ♦ ♦-
 
Hey ! Voilà pour le Prologue. 
 
J'ai essayé de faire quelque chose d'original, vous aimez ?
 
C'est ma première fiction sur Justin, je ne suis pas Belieber mais c'est un gars que j'admire beaucoup et que j'adore !
 
Donnez vos avis bons ou mauvais s'il vous plaît ça me permettrait d'avancer.
 
Donc quelques questions :
 
• L'originalité ?
• L'écriture ?
• Pour la suite, Justin continuerait d'écrire dans ce journal pour raconter ses journées ?
• Vous avez aimé ?
 
Un kiffe + un commentaire constructif pour être prévenu.

Tags : Prologue - Justin Bieber - Fiction - You are not alone.

Chapitre un - Everything's gonna be alright. 18/05/2014




 
 
Alone.
 
 
 2/11/13
Justin Bieber.
 

Des cris. Je fus réveillé ce matin par des cris. J'ouvris les yeux et contemplai ma chambre. Blanche. Que du blanc partout. Je fixai le plafond. Les cris poursuivit dans le couloir j'entendais cet homme crier et l'infirmer essayer de le calmer. C'est exactement comme je le disais dans mon journal. Des cris, des pleurs, des coups et les responsables te disent de rester calme. Personne ne t'entend. C'est comme être prisonnier d'un cauchemar. On crie, on pleure on se jette par la fenêtre mais impossible de se réveiller. Personne ne t'entend. Les cris cessèrent. Sûrement que l'infirmier lui a injecté un calmant de force. Je ne suis pas comme ça, je suis différent, je ne me sens pas à ma place ici. Je refuse de croire que je suis fou car ce n'est pas le cas. Je sais ce que je fais. Sauf que des fois c'est Jason et pas Justin. Une nouvelle journée commençait aujourd'hui et pourtant elle se passera comme chaque journée ici. Petit déjeuné, lecture ou activité tranquille, repas, sortie, repas, temps libre et dodo. J'ai l'impression d'être dans un EMS rempli de fous. J'en ai marre. Je fixais le plafond et passais ma main dans mes cheveux bruns dorés ébouriffés. Ce qui me manque le plus, c'est la scène, mes fans, mes proches, ma famille et mes loisirs. J'adorais ma vie de chanteur. Et me voilà enfermé dans cette prison. Je m'assis dans mon lit, torse nu et regardai par la fenêtre. Il faisait beau, une belle journée d'automne commençait. Le ciel bleu ne transportait aucun nuage. Le soleil matinal faisait briller les feuilles oranges des arbres. Une légère bise faisait voler quelques feuilles au sol. Je me levai, pris mon IPhone, mis mes écouteurs et écoutais All Bad. Une chanson qui allait être dans mon prochain album, Journals. Mais à cause de toutes ces merdes ça a interrompu mon travail. Ça m'énerve car je voulais le finir ou en tout cas ne pas faire attendre mes fans trop longtemps, mais là, c'est loupé. Je regardais ce ciel bleu en écoutant cette musique et me disais que ce serait sûrement impossible de sortir d'ici. Pourquoi ? Parce que Jason est là depuis trop longtemps. Depuis mes 5 ans il est là. Je ne peux pas l'oublier comme ça. Il m'a aidé quand j'avais mal, quand les autres étaient méchants. C'est mon meilleur ami je ne peux pas l'oublier. Je regardais l'heure, il était déjà 8h34. Je posai mon IPhone sur mon lit, me déshabillais et partis sous la douche. L'eau était tiède. Je regardais les gouttes glisser sur ma peau tatouée à certains endroits. Une fois la douche finie, je sortis, me séchais m'habillais, remis mes écouteurs et sortis de ma chambre.

Ici, il y a de tout. Il y a des gens bizarres. Ils sont tous bizarres. Ils me regardent limite comme des psychopathes. Je suis normal ! J'ai rien à faire ici. Il y en a qui sont violents, des drogués, des... Bref, passons. J'arrivai au réfectoire où quelques tables étaient disposées de manière dispersée. Je pris de quoi manger et m'assis à une table et commençai à manger.

Justin : Je partirai, je partirai. Tu sais, je n'ai rien à faire ici, regarde-les ils ont tous de graves problèmes, moi, je suis bien. ,Marmonnais-je dans ma barbe en mangeant une tartine.

Un infirmier s'approcha de moi.

Infirmier : Alors, Mr. Bieber on parle encore tout seul ?
Justin : Non ! Je ne parle pas tout seul ! Je.. Euh... Jason, je suis normal !

L'infirmier me regarda en souriant. Pourquoi il sourit lui ?

Infirmier : Bien dormi ?

Il se fou de ma gueule ? Vous voyez ? Qu'est-ce que je disais, on ne m'écoute pas ici, on ne me croit pas, je suis totalement sous la responsabilité d'eux. Je ne peux rien faire moi-même et on ne me croit jamais. Ça m'énerve.

Justin : Vous ne m'écoutez pas.
Infirmier : Comment ça ?
Justin : je ne parlais pas tout seul, je pensais à haute voix, ce n'est pas la même chose et je suis normal.

L'infirmier sourit encore.

Infirmier : Oui, d'accord Mr. Bieber.

Je poussai violemment mon plateau contre lui et me levai.

Justin : POURQUOI VOUS NE ME CROYEZ PAS ? C'EST QUOI VOTRE PROBLÈME ? J'EN AI MARRE QU'ON ME PRENNE POUR UN FOU ATTARDÉ QUI A BESOIN D'UNE AIDE 24 HEURES SUR 24 ! JE NE SUIS PAS HANDICAPÉ. J'ai encore toute ma tête putain.

L'infirmier recula et allait appeler ses collègues qui vinrent à leur tour. Je les regardais me faire face. Tous les autres psyco' me regardaient.

Justin : Retournez faire ce que vous faisiez, je ne suis pas dangereux.

Ils restaient quelques secondes là afin de s'assurer que je n'allais rien faire et ils retournaient à leurs occupations. Les gens me regardaient. C'est ça qu'ils appellent la bipolarité ? Haha n'importe quoi. Je remis mes écouteurs et allais sur la terrasse. Je montais le volume de backpack et fermais les yeux sentant la douce bise d'automne me chatouiller les joues. Je fis des petits pas de Hip-hop discrets en petit. Avant, la danse était quelque chose qui me défoulait, je passais beaucoup de temps à la salle de danse et des fois avec Selena. Mais depuis qu'on a rompu, je ne la vois plus vraiment. Je commençais à danser et chanter quand What's hatnin passa. J'adore l'instru. La musique me calme, me défoule en quelques sortes. Un vieux me regardait. Je sentais sa présence à côté de moi, assis sur une chaise. C'était un vieil homme atteint de désorientation. Lui, j'avais l'impression qu'il était normal, seul lui et moi étions normaux. C'était monsieur Sanchez. Il devait avoir la soixantaine un peu prêt. Il avait les cheveux blancs, il était assez petit de taille et rond. Il portait un pantalon simple gris avec un pull assorti et un imperméable bleu marine. Il me regardait danser avant de dire :

Mr. Sanchez : Tu danse bien Justin.

Je m'arrêtai de danser et me retournai et le regardai.

Justin : Merci monsieur Sanchez, ça me défoule, ces médecins se trompent tous sur mon cas.

Je haussais les épaules en jetant un regard à l'intérieur.

Mr. Sanchez : Si tu es ici c'est pour une bonne raison. Et c'est pour ton bien.
Justin : Mais non ! Regardez, vous et moi nous sommes normaux, nous n'avons aucun trouble comparé à certains fous là-dedans !
Mr. Sanchez : Tu as des troubles de la personnalité Justin. Tu es bipolaire aussi. Quant à moi, je ne sais même plus où nous sommes en ce moment.
Justin : C'est vivable. On peut vivre avec. C'est bon.
Mr. Sanchez : Pense bien qu'on peut être invivable pour les personnes qui nous entourent.
 
Cette phrase m'interpella. Alors était-ce pour ça ? Etait-ce pour ça que je me retrouve ici à présent ? Etais-je invivable pour les gens qui m'entour ? Encore ma faute. Je restais un moment immobile, le regard perdu dans le vide à penser. Mr. Sanchez me regarda et me dit :
 
Mr. Sanchez : Justin ? Justin tu m'écoute ?
 
Je le regardai.
 
Justin : Ouais. 
 
Je rentrai quand je vis ma mère, Pattie parler avec des infirmiers. Quand elle me vit elle s'approcha.
 
Pattie : Justin...
Justin : Maman. 
 
Je la pris dans mes bras et elle fit de même en nous berçant doucement.
 
Pattie : Ca va trésor ?
Justin : Non. Tu me manque, mes fans, la scène, la danse, tout me manque et je suis enfermé ici à vie.
 
Elle me lâcha.
 
Pattie : Mais non, pas à vie pourquoi tu dis ça ?
Justin : Je me séparerai jamais de Jason maman c'est impossible.
Pattie : En parlant de ça, j'ai parlé aux infirmiers concernant... Ta bipolarité et schizophrénie et...-
Justin : Non, non, NON ! Je n'ai pas ces merdes je suis juste différent...
Pattie : Alors concernant ta différence, et il serait bon que tu ailles voir un psy Justin.
Justin : Un psy ? Raconter ma vie à quelqu'un que je ne connais même pas ? Comment veux-tu que je fasse confiance à un inconnu ?
Pattie : C'est pour ton bien..
Justin : Je suis bien et je n'ai pas besoin qu'on me comprenne, Jason le fait déjà.
Pattie : Essaie au moins...
 
Je soufflai.
 
Justin : Bon... Essayer alors mais je ne te garantis rien.
Pattie : Tu es génial.
 
Un grand sourire se dessina sur ses lèvres et elle me prit dans ses bras en me serrant avant de repartir. La journée se finit dans une lenteur impossible. Je finis le soir, par me coucher, fixant le plafond. Demain je vois ce fameux psy. Comment ça se passera ? Rien ne me séparera de Jason même pas lui. Jason est dans ma tête pour toujours.




-♦ ♦ ♦-

Hey ! Voilà pour le chapitre un.

Comment l'avez-vous trouvé ?

J'ai essayé de montrer le quotidien qu'endure Justin dans cet hôpital. Ainsi que ces troubles. Vous aimez ?

J'ai vraiment besoin de vos avis s'il vous plaît, me permettrait d'avancer.

Les questions :

• L'hôpital ?
• Le comportement de Justin ?
• La longueur du Chapitre ?
• L'orthographe ?
• Qui sera ce psy ?
• Des idées pour la suite ?
• Des conseils ?
• Vous avez aimé ?

Un kiffe + un commentaire constructif pour être prévenu.

Via Skyrock iPhone

Tags : Chapitre un - Justin Bieber - Fiction - You are not alone.

Chapitre deux - Help me. 19/05/2014


 
 
 
Nobody hear me.
 
 
 
 
3/11/13
Justin Bieber.
 

La scène. La scène devant moi, mes fans, de la danse, ma mère, mon frère et ma s½ur, mon père, je courais vers ce qui m'avait manqué mais des mains me retenaient. Je me débattais.

Justin : LAISSEZ-MOI ! MA FAMILLE, MES FANS, BORDEL !

Les mains ne me lâchèrent pas. Je me débattais encore et encore quand le visage des infirmiers qui me retenaient sont devenu rouge, d'un rouge diabolique. C'était mon visage. Mon visage était sur les deux infirmiers tout rouge sang.

Infirmiers : Reste Justin tu sais bien que ta place est ici, tu vas disparaître de la vie réelle. Ecoute ces voix, tu les entends ? Écoute-les. Tu as peur ? Ne t'inquiète pas on est là.

Sur la scène, il y avait un autre moi, il chantait I would et mes fans criaient. Quand les infirmiers me tirèrent violemment vers eux.

Infirmiers : JE SUIS TON SEUL AMI !

Je me réveillai en sursaut, en criant, transpirant de partout. Je regardais autour de moi et je vis le même spectacle de chaque matin. Ma chambre. Blanche. Je respirai vite. Un cauchemar. Le cauchemar de ma vie maintenant. Ces infirmiers, avec mon visage rouge sang.

                                                                                                                               

Je regardais mes mains trembler légèrement. Je n'en peux plus de cette vie. Je veux mourir. Encore avant je pouvais me changer les idées avec tout ce que je faisais, mais maintenant c'était devenu impossible. Je passai mes mains dans mes cheveux mouillés par la transpiration. Je fermai les yeux. J'avais besoin de sortir. Je vais péter un câble.

Je me levai et filais sous la douche. Je mis l'eau glaciale histoire de me calmer. Je restais immobile sous l'eau en fixant un point imaginaire devant moi. C'est aujourd'hui que je vois le psy. Pfeu, ça ne changera rien. Une fois la douche finie, je sortis, allais manger et pris ma guitare et m'installa sur la terrasse et commençais à chanter because of you. Je fermais les yeux et je ne ressentais plus rien autour de moi que moi et ma guitare. Je rouvris les yeux et regardais le ciel à travers le grillage, installé ici pour les suicidaires. Vous ne pouvez pas comprendre comment c'est. J'ai l'impression d'être un oiseau, emprisonné dans une cage au zoo. Tout le monde entend mon chant, mais personne ne me comprend. J'ai l'impression d'être seul au monde. Je regardais le ciel bleu quand un infirmier arriva et m'interrompit.

Infirmier : Monsieur Bieber, il y a des patients qui aimeraient dormir.

Je ne lui prêtais aucune attention et continuais de chanter. Alors qu'il insistait.

Infirmier : Monsieur...

Je me concentrais sur ma voix quand celui-ci s'approchait. Je me levai et le poussai violemment.

Justin : Laisse Justin chanter ! Toi aussi tu ne l'aime pas ?! Toi aussi tu es un de ses haters ?!

L'infirmier recula.

Infirmier : Monsieur Bieber calmez-vous s'il vous plaît.
Justin : Ne m'appelle pas Monsieur Bieber c'est Jason. Jason ton pire cauchemar donc je te conseille de dégager tout de suite !

L'infirmier partit. Alors que je m'assis par terre en me tenant la tête.

Justin : Chuut Jason arrête. Va te rendormir je suis tranquille, laisse-moi.

Bref, Jason a parlé. Je l'ai laissé je ne sais pas pourquoi mais bref ça aurait pu être 1000 fois pire.

J'entendis le bois de la terrasse grincer. Je levai la tête et je reconnu Mr. Sanchez. Il s'assit sur une chaise.

Mr. Sanchez : Bonjour Justin.
Justin : Bonjour...
Mr. Sanchez : Ça va ? Qu'est-ce qui s'est passé ?
Justin : Jason s'est énervé.
Mr. Sanchez : Hum... Jason n'existe pas.
Justin : Bien sûr ! Il vient de s'énervé c'en est la preuve !
Mr. Sanchez : Tu vas voir le psy aujourd'hui ?
Justin : Oui.
Mr. Sanchez : Bien.

Il s'alluma une cigarette tandis que je pris ma guitare et rentrais. J'allais la ranger dans ma chambre et sortis. Quand je sortis, je vis ma mère entrer dans l'hôpital suivit d'une charmante jeune fille. Je m'arrêtais et les regardais.

Elles s'approchèrent de moi.

Pattie : Justin ? Je te présente ta psychologue, Jessica.
Jessica : Enchantée.
Justin : Pareil.

Je la regardai un moment. Elle était magnifique. Elle sourit. Elle avait de ces dents parfaitement blanches, de fines lèvres, des cheveux châtains clairs longs et légèrement ondulés. Elle avait les yeux noisettes, avec quelques traces de doré. Je ne la lâchais pas du regard.

Pattie : Bon je vais vous laisser. Bonne séance.

Ma mère sourit et s'en alla.

Jessica : Où est ta chambre ?
Justin : On est obligés d'y aller ? Elle est toute blanche, je ne l'aime pas.
Jessica : Où est-ce que tu te sens à l'aise ?
Justin : Dehors.

Elle fit une légère moue.

Jessica : Je suis désolé on ne peut pas sortir...
Justin : Alors viens.

Nous allons finalement dans ma chambre. Je m'assis en tailleur sur mon lit alors que Jessica s'assit sur la chaise du bureau.

Jessica : Alors en premier, je m'appelle Jessica Miller, tu peux m'appeler Jessy et je suis là pour t'aider.

Elle sourit.

Justin : Okay, mais tu perds ton temps ça me sert à rien Jason sera toujours là.
Jessica : Donc, Justin, dis-moi qui est ce Jason ?
Justin : Je parlerai pas.
Jessica : Très bien, alors parlons d'autre chose, tu aime la musique à ce que je vois.

Elle me surpris. Elle est là pour parler de mes problèmes mais elle me parle de musique. Peu importe, c'est un sujet que j'aime.

Justin : Oui. Tu me connais ?
Jessica : Justin Bieber tout le monde le connais.

Elle sourit.

Justin : Ouais.. La scène me manque.
Jessica : Pourquoi ?
Justin : C'était ma vie.
Jessica : Ça l'est toujours, tu es juste dans une étape de ta vie, tu y retourneras.
Justin : Non. Jason ne partira pas. S'il faut rester ici toute ma vie, autant en finir maintenant. Je veux mourir.
Jessica : Ne dis pas ça, tu sortiras. Ce n'est pas une prison, mais une aide. Je suis là pour t'aider, nous sommes là et on va te sortir de là.
Justin : Tu ne comprends pas, personne peut me comprendre !
Jessica : Parle-moi et je te comprendrai surement mieux.
Justin : Non, tu vas me prendre pour un fou, je ne suis pas fou, je ne suis pas comme eux je...-
Jessica : Tu est juste différent.
 
Je m'arrêtai de parler, confus. Je levai mes yeux vers elle.
 
Jessica Miller
 
Depuis petite j'ai toujours eu ce côté social. J'aime aider les gens à problèmes, j'aime les voir sourire. Justin est jeune, il ne faut pas qu'il ait envie de mourir. Il leva ses yeux noisettes, doré vers moi. Il a des yeux sublimes.
 
Justin : Tu me trouve pas fou ? 
 
Je hochais la tête de gauche à droite.
 
Jessica : Bien sûr que non.
 
Justin avait l'air complètement bouleversé.
 
Justin : Je..Euh...Woaw...
Jessica : Pourquoi les gens te disent que tu es fou ?
Justin : Je parle tout seul.
Jessica : A qui parles-tu vraiment ?
Justin : Jason.
Jessica : Tu  veux m'en parler de lui ?
Justin : C'est à cause de lui si je suis ici maintenant. Il.. Cette nuit là, il.. Je.. Il détruisait tout, les policiers sont arrivés, j'ai.. j'ai échappé à la prison, je.. ma famille, mes fans... les mains... aaargh !
Jessica : Qu'est-ce que tu ressens maintenant ?
Justin : Je...emprisonné. Je suis emprisonné.
Jessica : Tu as l'impression que tu es emprisonné dans cet hôpital ?
Justin : Oui.
Jessica : En fait tu es prisonnier de toi-même Justin. Tu ne laisse pas exprimer le vrai Justin qui est en toi.
Justin : Il y a...-
Jessica : Jason, je sais.
Il baissa la tête et regarda ses mains.
Jessica : Parle-moi de Jason...
Justin : Non ! Laisse-moi tranquille ! Tu connais rien de moi et c'est mieux comme ça !
Jessica : Justin..
Justin : Justin est qu'un pauvre con qui me défend, laisse-le !
Je fronçai légèrement les sourcils. Donc c'est lui "Jason" ?
Jessica : Jason ?
Justin : Yes.
Jessica : Laisse Justin. Tu sais très bien que tu n'existe pas. C'est Justin qui me parle maintenant.
Justin : NON ! J'EXISTE, JASON EXISTE PUTAIN ! 
Il se leva, et renversa une chaise avant de frapper contre le mur et de sortir en criant de colère. Je le suivis alors que les infirmiers le prirent et lui injecta un calmant. Justin se laissa tomber par terre contre le mur. Je m'accroupis à côté de lui.
Jessica : Justin, je..-
Justin : Me calmer. Je sais.
Jessica : Non, tu as le droit d'être comme tu es.
Justin : Qui je suis Jessy ? Qui je suis ?
Jessica : Tu le sais au fond de toi, mais on va travailler ça. Je vais te sortir de là.
Justin : Mais non j..-
Jessica : Tu n'es pas seul Justin.
Il me regarda encore une fois, il avait l'air perturbé. Je m'assis à côté de lui et le pris dans mes bras. Il me serra avant de s'endormir à cause du calmant.
 
Les infirmiers le mirent dans sont lit. Je le regardais dormir, m'assis au bord de son lit. Je vois comment il réagit quand on vient sur le sujet de Jason. Il faut qu'il comprenne que ce Jason n'est que lui. Je le regardai. Il est beau... Un moment après je partis. Je rentrai chez moi. J'entrai et il y avait Kevin. Mon copain. J'enlevai mes chaussures et ma veste et entrai dans le salon.
Kevin : Tu étais où ?
Jessica : Bah au boulot.
Kevin : Tu as 5 minutes de retard.
Jessica : Ca arrive.
Kevin : Tu étais où ?
Jessica : Dans un hôpital psychiatrique, avec un jeune homme à problèmes.
Il s'approcha de moi. Il sentait fort l'alcool et avait l'air furieux.

Jessica : Kevin, tu as bu ?!
Kevin : T'as couché avec lui !
Jessica : Quoi ? N'importe quoi !
Kevin : Alors pourquoi t'as 5 minutes de retard ?!
Jessica : Mais putain t'es maniaque ! 5 minutes de retard c'est rien ! Il a fait une crise de schizophrénie, j'ai finis un peu plus tard !

Kevin me gifla. Ma tête se tournait à cause du choc. Je posais ma main sur ma joue, rouge à cause du coup et le regarda choquée, les larmes aux yeux à cause de la douleur.

Jessica : Tu as dis que tu le referai plus.
Kevin : J'EN AI RIEN À FOUTRE SALOPE !
Jessica : Pardon ??!

Je le giflai à mon tour. Grande erreur car il me regardait encore plus furieux. En voyant son regard, je décidai de partir et vite. Je sortis de la maison en courant. Kevin n'est pas méchant, mais il boit beaucoup. Et il est très parano et possessif, ce qui fait qu'il devient violent. Mais... Ça ne peut plus durer. Ça fait un an qu'on est ensemble et la magie est partie. Et il boit toujours de plus en plus. J'ai besoin de pouvoir souffler. Une fois, il m'a frappée fort, même par terre, il a continué à me donner des coups de pieds dans le ventre et la tête. J'ai dû aller à l'hôpital. J'y suis restée deux jours. Après ça j'ai voulu rompre. Mais il était tellement désolé, désolé à un de ces points que je lui ai pardonné. Mais maintenant, c'est trop pour moi. Il faut arrêter.

Je courais et fini par m'arrêter essoufflée dans la rue. Je regardais autour de moi. Il faisait nuit et les lumières de Los Angeles illuminait la route, les trottoirs et certains buildings.


Je repris mon souffle, mis mes mains dans mes poches et marchais dans la ville en regardant les rue illuminées. Je repensais à ma journée et à Justin Bieber. J'essayais de trouver une manière de le convaincre de parler de Jason sans s'énerver, mais j'eus de la peine à me concentrer. Ses yeux. Quand il a relevé ses yeux vers moi, j'ai été bouleversée, ses cheveux aussi, tout me perturbait il était magnifique. Mais bref, il ne faut pas que je m'emporte c'est sensé être professionnel. Je m'allongeai dans un parc et regardai les étoiles dans le ciel. Mon portable sonnait. Je regardais et c'était Kevin. Je raccrochais aussitôt. J'ai besoin d'être tranquille.
 
 
 
 
 
-♦ ♦ ♦-
 
Hey ! Voilà pour le chapitre deux.
 
Comment l'avez-vous trouvé ?
 
Pensez- vous que c'est une bonne chose que Justin voit cette psy ?
 
Avis, avis avis et surtout besoin de lecteurs, donc si vous me faites de la pub, vous aurez un lien ici.
 
Les questions : 
 
• Jason ?
• Jessica ?
• Justin qui ne veut pas parler de Jason ?
• Kevin ?
• Les gifles ?
• Jessica qui s'enfuit ?
 
Un kiffe + un commentaire constructif pour être prévenu.



Via Skyrock iPhone

Tags : Chapitre deux - Justin Bieber - Jessica Miller - Fiction - You are not alone.

Chapitre trois - Take my hand. 21/05/2014

Chapitre trois - Take my hand.






 
Lost.
 
 
 

4/11/13
Jessica Miller.
 
Ce matin je me suis réveillée chez mon frère. J'avais trop peur de retourner chez moi à cause de Kevin. Je regardai l'heure et il était 6h34. C'est tôt ! Je tentai de me rendormir mais impossible. Je finis par me lever et aller me doucher, me préparer pour descendre au salon. Je pris un bol de céréales et m'assis au bar de la cuisine en commençant à manger. J'allai faire un tour sur les réseaux sociaux quand mon frère descendit encore tout endormi. Il a 22 ans et moi 18.
 
Travis : Hey...
 
Il se frotta l'oeil droit avant de venir m'embrasser la joue.
 
Jessica : Hey.
Travis : Bien dormi ?
Jessica : Oui et toi ?
Travis : Ouais. Ce soir tu reste ?
Jessica : Non je pense que je vais rentrer.
 
Il se prit un bol, et se mit à manger debout, de l'autre côté du bar, en face de moi.
 
Travis : Tu l'aime ?
Jessica : Kevin ? Oui, juste qu'il est...
Travis : Je t'en prie Jessy, toi et moi, on sait très bien tout les deux que ce n'est plus pareil qu'au début. Je ne vois pas pourquoi tu reste avec lui alors qu'il te frappe.
Jessica : Ce n'est pas de sa faute, il.. Il est alcoolique et..-
Travis : Jessy. Tu l'aime vraiment ?
 
Je détournai mon regard.
 
Travis : Pourquoi tu ne l'avoues pas que tu ne l'aimes plus ?
Jessica : Une fois il m'avait posé exactement la même question et j'ai répondu que je l'aimais comme il était et que je n'allais pas le quitter pour ses problèmes, je voulais l'aider.
Travis : Tu es trop gentille Jessica. Mais ça ne va plus, tu le sais très bien et si tu le quitte, tu le quitte car tu ne l'aime plus, rien à voir avec ses problèmes. Mais bref, c'est ta vie, tu fais ce que tu veux.
 
Je jouais avec le lait qui restait dans mon bol avec ma cuillère.
 
Travis : Mais sache que s'il relève encore une seule fois la main sur toi, il aura affaire à moi.
Jessica : Tu feras rien.
Travis : Pardon ? Il te fais mal mais on doit pas le toucher lui ?
Jessica : Ce n'est pas sa faute.
Travis : Arrête de toujours prendre sa défense, Jessy. S'il te plaît.
Jessica : Ouais bref, je vais y aller. 
Travis : Déjà ? Il est que 7h15, le temps que t'arrive, il sera 8h00.
Jessica : J'attendrai au pire.
Travis : Ok..
 
Je me levai, rangeai mon bol et lui fis un bisou sur la joue.
 
Jessica : Merci beaucoup !
Travis : C'est normal soeurette.
 
Il me rendit mon bisou et je partis. Arrivée là-bas, j'entrai et il y avait pas grand monde de réveillé. J'allais dans le réfectoire et entendis de la guitare sur la terrasse. J'y allai et je vis Justin en jouer et chanter une musique très belle. Il est fort ! Il joue et chante trop bien. Je m'appuyais contre le cadre de la porte et l'écoutais. Il ne m'avait pas entendu apparemment, car il continuait. Il avait les yeux fermés et avait l'air heureux, dans un autre monde. J'adorais le son de sa guitare et sa voix, ils se mariaient très bien ensemble. Bientôt, il finit de chanter et rouvris les yeux et regardait le ciel.
 
Justin Bieber.
 
Un oiseau, un oiseau qui chante, je suis un oiseau qui chante et que personne comprend. Je veux m'envoler et enfin être libre, défoncer ce putain de grillage et m'envoler, être libre. J'entendis un grincement. Pensant que c'était Mr. Sanchez, je tournais la tête mais sursautai en voyant Jessica. Elle rit légèrement en me voyant sursauter.
 
Justin : Tu es là depuis longtemps ?
Jessica : Non, mais tu chante magnifiquement bien.
 
Jessica Miller.

Il eut un petit sourire.
 
Justin : Merci.
Jessica : Tu viens ?
Justin : Ouep. 
 
Il se leva et on allait dans sa chambre. Il s'assit sur son lit et je fis pareil.
 
Jessica : Elle est belle ta guitare.
Justin : Merci, elle compte beaucoup pour moi.
Jessica : Ah oui ?
Justin : Oui, j'ai commencé à chanter dans la rue avec elle.
 
Je souris.
 
Jessica : En tout cas tu es très talentueux.
 
Il sourit. C'est la première fois que je vis un sourire sur son visage. Ca me faisait plaisir.
 
Justin : Mnh... On parle de quoi aujourd'hui ? Je n'ai pas trop envie de reparler de ce qui s'est passé hier..
Jessica : On parle de ce que tu veux  et le passé, c'est le passé.
Justin : Ok.
Jessica : Alors de quoi veux-tu parler ?
Justin : De toi.
Jessica : De.. De moi ? Pourquoi ? C'est de toi qu'on est sensé parler.
Justin : J'aimerai savoir qui est cette charmante jeune fille à qui je suis sensé me confier.
 
Je ne répondis pas, un peu gênée par le "charmante jeune fille" alors que Justin se tapait un big smile.
 
Jessica : Pourquoi tu souris ?
Justin : Pourquoi tu rougis ?
Jessica : Quoi ? N'importe quoi ! Je ne rougis pas !
Justin : Ca empire là...
 
Je pris un cousin et le frappais avec il rigolait avant d'en prendre un aussi et de me frapper avec.
 
Jessica : Ah ouais ? Attends mais tu ne sais pas dans quoi tu te lance avec moi !
 
J'en pris un deuxième et continua quand Justin s'arrêta et me regardait.
 
Jessica : Qu'est-ce qu'il y a ?
Justin : Ta joue.
 
Je passais ma main sur ma joue voyant que mon fond teint était partit. Merde ! Le bleu, Kevin ! Je posa ma main dessus pour le cacher même si c'était évidement trop tard.
 
Justin : Qui t'a fait ça ?
Jessica : Personne, je suis tombée.
Justin : C'est pour ça qu'il y a comme une trace de main ?
 
Dit-il ironiquement.
 
Je baissai la tête, posant les coussins.
 
Justin : Dis-moi...
Jessica : Ca ne te regarde pas.
Justin : Mes problèmes ne te regarde pas non plus...
Jessica : C'est différent ! Je suis psychologue et d'ailleurs ce qu'on est en train de faire n'est pas très professionnel...
 
Je rigolais légèrement.
 
Justin : Je dois prendre confiance en toi et si tu ne me dis rien, je vais avoir un peu de peine...
Jessica : Alors faisons l'inverse ! Je pense que tu en a plus besoin que moi de te confier, alors raconte-moi tes problèmes et je te raconterai les miens.
Justin : C'est de l'arnaque ça !
 
Je rigolai légèrement. 
 
Jessica : Allez...
 
Je me remis bien.
 
Justin : ....
Jessica : Tu ne veux toujours pas parler ?
Justin : Ecoute, je suis confronté à mes problèmes tous les jours 24 heures sur 24 même dans mon sommeil, je fais des cauchemars et là j'ai pu un peu les oublier avec toi alors je n'ai pas vraiment envie d'en parler.
Jessica : Tu veux sortir d'ici ?
Justin : Oh oui !
Jessica : Alors tu peux. Je te demande juste d'y mettre du tiens, on est là pour t'aider à t'en sortir, mais tu te renfermes sur toi en ne voulant pas parler. Je te tends ma main. Je te donne une possibilité de te sortir de là. Prends ma main, je suis là, je ne te lâcherai pas. Prends là pour tenter ta chance, mais je ne peux pas t'obliger, tu dois y mettre un peu du tiens aussi. La route sera peut-être longue, mais on arrive toujours à destination.
 
Justin me regardait.
 
Justin : Et si j'échoue en route ?
Jessica : Je serai là pour te relever.
Justin : et si tu abandonne aussi ?
Jessica : J'abandonne jamais rien.
 
Je souris.
 
Justin Bieber.
 
Je la regardais et pris sa main.
 
Justin : C'est d'accord alors.
 
Elle sourit. Depuis le premier jour, elle me surprend par sa manière de voir les choses. Elle me fait voir les choses d'un autre oeil et j'aime ça, je vois ma différence comme un défis, un challenge. Je me sens proche de Jessy depuis qu'elle m'a dit que j'étais juste différent parce que je pense exactement pareil sur ce point de vue. Et je ne fais que découvrir de nouveaux points de vue grace à elle. Maintenant j'ai accepté de prendre sa main. J'espère que ça ira.
 
Jessica : Super ! Je pense que c'est déjà un grand pas Justin.
Justin : Tu crois ?
Jessica : J'en suis sûre.
 
Je souris légèrement.
 
Jessica : Alors, je te propose quelque chose. Tu vas me raconter tes journées ici et dès qu'il y'aura un problème, je t'arrêterai et on en parlera.
Justin : Mnh.. D'accord.
Jessica : Commençons par la nuit. Tu as dis que tu faisais des cauchemars, tu veux m'en parler ?
Justin : C'est débile, mon rêve de l'autre soir ne signifiait rien...
Jessica : Raconte quand même.
Justin : Il y avait une scène. Devant il y avait mes fans qui criaient. Dans les coulisses, il y avait ma famille. Je courais pour aller les rejoindre mais des mains me retenaient les bras en m'empêchant d'avancer. Sur la scène, il y avait moi, un autre moi qui chantait. Je criais pour qu'ils m'entendent mais rien. Ma famille regardait le moi sur scène. Les mains qui me retenaient, c'était des infirmiers. Quand je me suis retourné...
 
Je m'arrêtais.
 
Jessica : Justin ? Continue. Qu'est-ce qu'il y avait ?
Justin : Les visages des infirmiers.... C'était moi, mais en rouge sang. 
 
Les larmes me montaient. Et Jessy parla avec une voix douce.
 
Jessica : Qu'est-ce que tu ressens ? T'as envie de pleurer je vois... Dis-moi.
Justin : Ils...Ils m'ont dit : "Tu disparaîtras bientôt de la vie réelle, tu entends ces voix ? Ecoute-les." Et après ils m'ont tiré fort vers eux en criant : "Je suis ton seul ami." Et je me suis réveillé en criant et transpirant.
 
Une larme coulait sur ma joue, mais je l'essuyai avec le revers de ma main.
 
Jessy se levai, pris la boîte de mouchoirs qu'il y avait sur mon bureau, se rassit et me la tendis. Je la remercia et en pris un.
 
Jessica : Les infirmiers représentaient qui ? Avec ton visage rouge sang et qu'est-ce qu'ils ont voulu dire ?
Justin : Je sais pas...
Jessica : Je suis sûr que tu sais vu que des larmes sont sorti...
Justin : ...
Jessica : Tu peux le dire Justin, je suis là pour ça. 
 
Elle me tendis sa main. Je la regardai et la pris.
 
Justin : Mon visage rouge sang représentait....Jason. Et il m'empêche de poursuivre mon rêve, il veut être mon seul ami.
Jessica : Tu vois. Je trouve ça super que tu aies compris ça tout seul à ton avis, pourquoi il avaient ton visage ?
Justin : ....
 
Je réfléchis un moment.
 
Justin : Parce que.... Jason c'est....Moi ?
 
-♦ ♦ ♦-
Hey ! Voilà pour le Chapitre trois !
Justin se confie un peu plus à Jessica dans celui là, et ils se rapprochent non ?
Vous avez aimez ?
Les questions :
• Jessica et Travis ?
• Kevin ?
• Justin qui chante ?
• La bataille de coussins ?
• Justin qui se confie un peu plus ?
• La signification du cauchemar ?
• Jason ?
Un kiffe + un commentaire constructif pour être prévenu.

Tags : Chapitre trois - Justin Bieber - Jessica Miller - fiction - You are not alone.